Bernard Brisé

Photographie

Résidence à Lomé

A l’invitation du Festival international Filbleu, je serai à Lomé (Togo) du 13 au 23 mars 2020 pour une résidence d’artiste avec atelier(s) et exposition. Le thème de cette 13e édition : la boutique aux miracles…

En libre référence à la photographie de studio africaine, de Seydou Keita à Sory Sanlé, en passant par Malick Sidibé sans omettre les contemporains Samuel Fosso et Omar Victor Diop, je souhaite associer sur un même cliché une personne (ou un groupe de personnes) réelle(s) à une image d’Épinal, une sorte de carte postale emblématique de Paris et de la tour Eiffel. J’envisage de photographier, en amont du Festival, pendant une semaine, des personnes de tous les milieux, hommes, femmes, enfants de tous âges qui accepteraient de participer aux jeux des apparences. Les portraits sont réalisés en lumière naturelle devant un mur neutre. Ce dernier joue le rôle de fond, d’élément du décorum qui décontextualise mais aussi celui de support d’apparitions, d’écran d’images plus ou moins fantomatiques de ce symbole de la capitale française. Ce Paris à la tour Eiffel, destination vécue ou fantasmée, symbole de luxe et de réussite sociale mais aussi de l’exposition universelle de 1889, de ces villages indigènes érigés à la gloire de l’empire colonial. Réflexion sur un exotisme qui ne pourrait que difficilement s’inverser.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.